Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Vignettes mémorielles

Associationisme et assimilationisme

17 Décembre 2015 , Rédigé par Jean-Pierre Maillard Publié dans #Politique, #philosophie-religion

A la suite non pas de Hume ou des socialistes utopistes (bien que j'aie été très impressionné par le Familistère de Guise) mais d'un dénommé Albert Salon (dans une thèse sur l'histoire des relations culturelles de la France dans le monde), que j'avais croisé à l'étranger, j'ai souvent utilisé le terme d'associationisme, en l'opposant à celui d'assimilationisme, dans divers débats comme ceux sur l'histoire coloniale, la laïcité, l'enseignement international et le réseau scolaire et culturel de la France à l'étranger. Ayant été à plusieurs reprises un modeste acteur dans ces controverses qu'on a pu étendre au « management », à l'ensemble des rapports sociaux et même à l'introspection, j'ai toujours défendu (au moins en paroles et la question juive mise à part) l'associationisme, sorte de façon bêtement démocratique d'avoir été de gauche. Mais le débat est maintenant dépassé par celui sur les communautarismes, les nouvelles réflexions sur l'identité et la communication moderne et il paraît même qu'il y a à l'intérieur de l'Islam une controverse quasi théologique entre les tenants de l'associationisme et ceux de l'assimilationisme. Ce n'est sans doute comme toujours qu'un problème d'interprétation, puisque certains traducteurs du Coran utilisent le terme d'associationistes pour désigner ceux que notre tradition appellent polythéistes, c'est-à-dire non musulmans (dont les chrétiens). Et ça ne m'étonnerait pas qu'on finisse par trouver des antécédents chez des penseurs du moyen-âge ! Sans parler de la récente récupération politicienne et démagogique de la thématique par ...les Républicains et bien d'autres ! Mêmes dérives fumeuses par exemple entre l'interculturalisme et le multiculturalisme (Je me dis que j'ai dû applaudir les deux !). D'où l'impression parfois d'avoir un peu perdu mon temps ou servi des causes contestables. Heureusement, personne ne s'en souvient. Ambigüité du langage et vanité des débats qui deviennent vite des combats. Ceci dit l'expérience, avant et après les horreurs de Charlie et du Bataclan , prouvent qu'on peut se tromper toujours mais qu'il n'y a pas de fin de l'histoire, qu'il faut honnir toutes les formes d'appropriation et que la ténacité dans certaines convictions vaut survie et évite le désespoir.
Voir Repères bio[D-E-F-G-I]

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article