Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Vignettes mémorielles

Bière d'Orval

20 Décembre 2015 , Rédigé par Jean-Pierre Maillard Publié dans #Ardennes-Touraine

Bière d'Orval

A la manière de Victor Hugo sollicité par Genette (« Bière qui roule n'amasse pas mousse »), j'ai été tenté par ce « cuir » (L'auteur de Codicille se trompe d'ailleurs de mot car ce n'est pas, je crois, celui qui convient à cette figure de style. Ce n'est pas non plus une contrepèterie). Quoi qu'il en soit c'est ainsi que j'ai été amené à utiliser le pseudonyme de Pierre d'Orval, qui avait l'avantage de pouvoir selon les interlocuteurs ou le contexte s'écrire aussi Dorval. Cela fait écho à une prononciation à la belge de la bière d'Orval, l'abbaye et même son breuvage ayant joué un certain rôle dans ma vie. La petite histoire (pas fausse) veut que m'étant présenté un jour dans un colloque sous ce nom, un peu comme un Diderot se faisant passer pour un anglais du nom de Dudding, j'eus la surprise de tomber sur Nadine H., la femme d'un secrétaire d'Etat (d'origine polonaise) dont c'était le nom de jeune fille. « Mon Dieu, j'ai tellement de cousins que je ne les connais pas tous... ».
La bière trappiste d'Orval est (concours à l'aveugle à l'appui) une des meilleures du monde et ne se boit pas sans cérémonial : à la température voulue, avec le verre adéquat et la manière de verser. Elle est assez forte et très conviviale. La tradition gaumoise veut que l'on dise un Orval, des Orvaulx et il y a une confrérie des Sossons d'Orvaulx pour faire revivre les traditions locales. Sa devise : « Fayez toudjou l'bin t't~ d'vou av l'cû lordge èt amitieû » (faites toujours le bien autour de vous avec le coeur large et amitié). Mythique dans notre famille, où l'on n'en déplore pas moins l'évolution consumériste capitalistique de l'abbaye.
Voir Repères bio[A_B]

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article