Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Vignettes mémorielles

Conseil des Jeunes (CDJ)

20 Décembre 2015 , Rédigé par Jean-Pierre Maillard Publié dans #Politique, #Ardennes-Touraine

Conseil des Jeunes (CDJ)

Cette histoire, qui n'a pas qu'une dimension personnelle, mériterait d'être racontée avec objectivité car j'ai tendance à la surévaluer, voire à la travestir, parce qu'elle a incontestablement joué un grand rôle dans ma formation et qu'elle s'est rappelée à moi à plusieurs reprises. La première fois ce fut lorsqu'un chercheur en sciences sociales, Michel Koebel, pour une thèse de l'Université de Strasbourg qui sera publiée en 2001, me rencontra pour établir ...que c'était bien moi JPM ! Car on croyait que c'était un homme politique du Nord et de même nom (Il semble qu'il existe toujours) , qui avait mieux le profil d'un ancien dirigeant de mouvement de jeunesse ayant revendiqué le droit de vote à 18 ans et fait élire un Conseil Municipal alternatif qui allait bien « emmerder » le Conseil légal et républicain et pas seulement son maire ! L'article le plus complet à l'époque « à propos des conseils municipaux des jeunes » est celui de Jean Jousselin dans Education et Développement de juillet-août 1966. La majorité à 18 ans ne sera octroyée que 10 ans plus tard, en 1974.
Ce CMJ, très médiatisé, allait faire des émules en France et même en Europe avant de disparaître dans la tourmente de mai 1968, jusqu'à ce que la nouvelle génération des conseils de jeunes (pour enfants !) ne se cherche 30 ans après des « ancêtres ». Ce chercheur rétablit donc quelques vérités, concernant par exemple ceux qui se cachaient derrière les pseudonymes des revues Prisme et France-Jeunes. Rien par contre sur les connexions parisiennes (en particulier avec les gaullistes de gauche et le bureau de la rue de Château-Landon), les travaux de la Commission armée-jeunesse, le projet de parlement des jeunes ou la préparation pour Missoffe d'une nouvelle « politique jeunesse ».
L'épopée aura duré quelques années et a failli faire de moi, horresco referens, un homme politique que d'aucuns voyaient déjà comme un futur élu du coin. Heureusement, mariage aidant et désir de changer d'air, ce fut la coopération (succédané du service militaire) qui l'emporta... Mais cette histoire m'a encore interpellé récemment : Un numéro de Terres Ardennaises sur le cinquantenaire des MJC consacrait un encart aux CMJ et me présentait nommément comme « inventeur de cette idée » et « jeune lycéen remuant trop à l'étroit dans les habits de militant de la Jeunesse Etudiante Catholique » ! Ce n'était pas complètement faux, même si ça me dérange, mais ma réponse, parue en juin 2013, allait quand même élargir le débat ! On peut toutefois comprendre que cela n'intéresse plus que quelques « anciens » !
Voir Repères bio[A-B]

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article