Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Vignettes mémorielles

Evaluation

27 Décembre 2015 , Rédigé par Jean-Pierre Maillard Publié dans #Education

Ayant commencé ma carrière comme enseignant, j'ai pu me faire très tôt une idée des limites de l'évaluation (que j'avais déjà expérimentées, comme tous, et non sans révolte, en tant qu'élève) et je constate, des décades plus tard, la nécessité d'une extension du domaine de la lutte, tout le monde étant désormais évalué. La docimologie entrant à l'époque dans les tentatives de formation des professeurs, un inspecteur quelconque avait eu l'idée d'illustrer le phénomène par une expérience « en vrai » à l'occasion du brevet : mise en place d'une double correction censée pondérer les aléas de la subjectivité, rassemblement dans une grande salle de l'ensemble des binômes (une vingtaine) de correcteurs de la même discipline (pour moi c'était le français mais la même expérience était menée en parallèle pour les mathématiques) et instruction d'inscrire régulièrement sur un grand tableau mural la moyenne (de 0 à 20) de 10 notes conjointement infligées. L'idée était de se situer en permanence par rapport à l'ensemble des correcteurs et donc à nouveau de réduire les risques de dérogation à la norme de correction, la moyenne des moyennes de 200 notes ne pouvant évidemment manquer d'objectivité. Las, j'eus l'idée (vite considérée comme provocatrice) de relever cette moyenne significative en fonction de l'heure d'attribution et de constater en particulier qu'elle différait considérablement (plus de 2 points autour de 10, sachant que 95% des notes allaient de 5 à 15) avant et après ...la pause de déjeuner de midi. J'eus le culot dans l'article que je proposa à l'inspecteur d'évoquer d'évoquer les repas de certificat d'études (dont mon père m'avait parlé), destinés à « chauffer » la bienveillance des jurys. L'article ne fut évidemment pas publié (sauf plus tard une version adaptée dans une revue pédagogique ...en Colombie !) mais ma réputation d'emmerdeur était désormais établie. La docimologie a fait parait-il beaucoup de progrès, et internet regorge d'anecdotes que chacun peut raconter à ce sujet, auquel l'incomparable et comparative Lettre Européenne de l'Education a consacré plusieurs articles. On en parle donc toujours beaucoup mais il y a toujours beaucoup de notateurs fatigués. Mon seul titre de gloire dans cet ordre d'idées est d'avoir en 1984 à Madrid supprimé les «repas de jury » du bac, qui l'auraient été de toutes façons. Voir Repères bio[B-E]

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article