Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Vignettes mémorielles

Hommage (à Edgar Scherer)

21 Février 2016 , Rédigé par Jean-Pierre Maillard Publié dans #Enseignement international

Hommage (à Edgar Scherer)

Il ne me vient guère à l'idée de rendre ici hommage post mortem aux quelques amis ou personnes qui m'ont fortement influencé et/ou que j'ai admirés et/ou respectés. Car l'hommage, qu'on peut comme les centenaires dédier aussi à des institutions (y compris quand ce sont des hommes, artistes ou politiques par exemple), ne peut par nature qu'occulter la réalité, au contraire d'un vrai travail de mémoire, qui a sa part de vérité historique. Parmi ceux que j'ai pu professionnellement être amené à prononcer, je ferai toutefois une exception pour un personnage peu ordinaire qui faisait, très différemment, le même métier de proviseur que moi et auquel j'ai succédé à la tête du Lycée International (de Saint-Germain-en-Laye), où lui fut précisément (et justement) rendu un vibrant hommage il y a deux ans, un an après sa mort, bien après notre départ.
J'ai bien connu cet homme, en particulier dans le cadre d'Europe Education, avant qu'il ne m'adoube mais mon hommage n'est pas dû à cette modalité, car après avoir analysé (et utilisé) le mythe qu'il était déjà, j'ai pu nourrir une admiration sincère pour ce moine de l'éducation, qui connaissait ses élèves, ses enseignants et ses abeilles et, d'un personnage de roman doté du physique bourru d'un Chabrol (et du vrai nom d'un autre cinéaste), il est devenu pour moi, tout en gardant un charisme personnel hors du commun, un tenancier et un pivot essentiel de l'histoire de l'enseignement international (qui reste à faire, mais dont le Lycée International, grâce à lui, fut véritablement La Mecque, comme on disait). Craint, haï ou adoré (selon sa façon de traiter les gens), bourreau de travail aux horaires improbables et entièrement dévoué à son art (au point de négliger ses proches), génialement pragmatique et pas du tout conceptuel (Son discours avant d'être décodé était souvent incompréhensible), il fut homme d'autorité mais totalement dénué d'ambition personnelle ou matérielle, d'écoute quand il le fallait mais sceptique et habile vis-à-vis de toute autorité supérieure ou parallèle. Son profil correspondait à une époque d'abnégation et de pénurie déjà révolue mais on comprendra par cet hommage à une vie parallèle qu'il ait pu m'impressionner !
Voir Repères bio[F]

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :