Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Vignettes mémorielles

Mai 81

27 Février 2016 , Rédigé par Jean-Pierre Maillard Publié dans #Politique, #Histoire

Référence incontournable, comme mai 68, pour toute une génération de gauche dont j'ai toujours du mal à me désolidariser malgré les déboires. Ceux-ci étaient prévisibles car, indépendamment du problème structurel politique de fond, ce n'était finalement pour certains que prise de pouvoir, comme le montre une scène vécue (avec l'ami poète qui m'avait depuis l'Allemagne entraîné dans cette aventure) pendant le week-end de l'entre-deux tours et qui est une véritable scène de Roman Inachevé . Nous étions dans un grand restaurant de Bourgogne, à l'invitation du local de l'étape, avec quelques personnalités dont le point commun, en plus d'être des dirigeants francs-maçons de la MLF, association ancienne et bien connue (qui nous avait recrutés comme « experts » en matière d'éducation et de bilinguisme), était la qualité d'énarques, Conseil d'Etat, Cour des Comptes, membres du Parti Socialiste, peut-être des Radicaux de gauche, assurés en cas de victoire de Mitterrand (« le vieux »), d'accéder aux plus hautes responsabilités. Celle-ci s'annonçant et les grands crus du bourgogne aidant (On se pique dans ce monde d'être connaisseur et on a les moyens), on se répartit les rôles : L'un était programmé comme secrétaire-général adjoint de l'Elysée. L'autre, brillant causeur (Propos de mauvais goût ), parangon de Jaurès ou Mendès-France et spécialiste (sous pseudonyme) de littérature érotique, rêvait de l'Ambassade de France à Monaco : Il allait faire des preuves éclatantes à La BN avant qu'elle ne soit TGB ! Tel autre devait être nommé Trésorier Payeur Général ou Inspecteur Général de je ne sais plus quoi. Quelle était la part de l'ambition réelle ou d'un humour aussi déplacé que significatif ? Cette scène, comme souvent ici, n'a peut-être de sens politique que rétrospectivement et sans doute manquais-je à l'époque de maturité pour tout comprendre. Toujours est-il que cela ne nous a pas empêchés de voter avec enthousiasme et émotion pour l'alternance tant attendue. Nous avons déchanté vite devant le comportement au pouvoir de personnages de ce genre (comme il en existe malheureusement de tous les bords) et, sans le soutien de quelques hommes intègres comme Alain Savary et quelques autres, j'aurais fini par regretter de n'avoir pas voté Coluche ! Voir Repères bio[C]

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article