Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Vignettes mémorielles

Téhéran et les ayatollahs

1 Mars 2016 , Rédigé par Jean-Pierre Maillard Publié dans #Histoire, #Politique, #Voyages-Géographie

Typique de l'hésitation retraitée entre l'histoire (petite quoique diplomatique) et le souvenir personnel. Alors directeur de la MLF, je suis chargé, accompagné du proviseur sortant du Lycée Razi et avec une délégation de pouvoir du Ministère des Affaires Etrangères auquel j'allais appartenir comme adjoint au Directeur du Français, de négocier les conditions de fermeture de l'établissement après la prise de pouvoir des ayatollahs. J'ai encore la vision mythique de leurs représentants enturbannés derrière le Ministre de l'Education, avec qui nous menions la négociation pilotée de loin par notre ambassadeur. Nous avions réussi à sauvegarder l'enseignement du français et le sort des agents du lycée, si bien qu'avec mon collègue, à l'hôtel Hilton (dont nous étions les rares clients), et après avoir acheté quelques enluminures au bazar et savouré du caviar au champagne, nous nous apprêtions avec le feu vert du Quai d'Orsay à signer le protocole d'accord.
Las, le lendemain (10 mai 1982) était prononcée la condamnation à perpétuité de Anis Naccache pour assassinat manqué (mais 2 policiers tués) de Shapour Bakhtiar. Nous avons eu 24 heures pour partir et c'est la seule fois de ma vie que j'ai voyagé en première classe, dans un avion d'Air France totalement vide. Me restent les enluminures (ce dont je ne suis pas très fier), la vision de ces ayatollahs, mais surtout le désespoir déchirant de ces agents, en particulier le chauffeur, qui savaient devoir être sérieusement inquiétés pour francophilie et allégeance au Chah. On ne trouve pas trace de cette mission aux archives de la MLF pour des raisons évidentes mais bien aux Affaires Etrangères (où est mon rapport) et le hasard veut qu'une personne que je connais, qui travaille sur l'histoire des Chrétiens en Iran, a pu le consulter. J'ai rencontré aussi à New York, vraiment par hasard également, l'ancienne secrétaire du proviseur de Razi, qui avait pu s'expatrier à temps. Le monde est petit mais vraiment cruel pour les petits. Voir Repères bio[D]

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article