Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Vignettes mémorielles

Akéla, à qui mieux mieux

20 Avril 2016 , Rédigé par Jean-Pierre Maillard Publié dans #Ardennes-Touraine

Akéla, à qui mieux mieux

Ce n'est que loin dans l'âge adulte, en (re)lisant Kipling, que j'ai réalisé avec stupéfaction qu'Akéla n'était pas une femelle, mais bien le mâle solitaire chef incontesté de la meute. Alors que je garde le souvenir ému de la jolie cheftaine dont tous les louveteaux étaient amoureux, bien plus que de telle ou telle Jeannette. « Akela, nous ferons de notre mieux, mieux, mieux ! » retentit encore comme une déclaration d'allégeance inconditionnelle et admirative, si bien qu'encore maintenant j'aurais de la tristesse à apprendre la mort de mon Akela. J'ai quand même vérifié dans « Skoutopedia »(sic, mais il y a même eu un site minitel 3615 Akela !) que dans les mouvements scouts la position d'Akela chef de meute peut être occupée « par des jeunes gens ou des jeunes filles ». C'était donc déjà le cas et je n'affabule pas.
Je ne sais pas si cela aura tellement compté dans ma formation, mais le fait est que je fus rapidement sizainier puis, chez les scouts, chef de patrouille, ce qui m'a sans doute directement conduit à des engagements « politiques » précoces et peut-être à d'autres défauts de machisme ou de pouvoir. Il est vrai aussi que, moins rebelle que mon fils 30 ans plus tard (comme lobato il est vrai), je fus couvert de badges (cuisinier, bricoleur, bon joueur, etc.) qui n'ont guère été suivi d'effets par la suite...De même le souvenir de Zadig (celui de Voltaire !) me sert plus maintenant que mes (assez) nombreuses lectures adolescentes de Signes de piste quand je suis dans les vignes (surtout quand il a neigé !) la trace des chevreuils. Pour en revenir à Akéla, j'ai quand même failli me noyer de nuit, non pas dans la Waigunga mais dans la Meuse, sous ses yeux et ceux de son futur mari, le chef routier, Robin de son vrai nom de famille (Cela ne s'invente pas). Cela, avec une tempête sur le lac de Bairon avec le docteur X (cinglé) et ses trois filles, m'a dégoûté à tout jamais du plaisir de la voile.
Voir Repères bio[A]

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article