Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Vignettes mémorielles

Rythmes scolaires

8 Avril 2016 , Rédigé par Jean-Pierre Maillard Publié dans #Education, #Enseignement international

Le thème est tellement récurrent et essentiel pour l'Education Nationale (sans parler du stress généralisé de la société) qu'il a fini par avoir raison d'un ministre, lequel avait pourtant beaucoup d'accords en interne (malgré la réelle impossibilité de réforme d'une boutique ingérable) et même celui de son prédécesseur de l'opposition. Difficile même de l'évoquer, comme le montre le nombre incroyable de caricatures de presse sur le sujet. Je n'ai plus aucune légitimité à parler des rythmes scolaires, même pas comme grand-parent, mais force est de me souvenir que la nécessité de les réformer, avant même de toucher aux statuts ou aux programmes, a toujours été au cœur de mes préoccupations professionnelles. Elles ont été exposées de façon insistante, en particulier dans le cadre de la Lettre Européenne, par exemple (pour la petite histoire) à l'adresse de celui qui, quelques années après, deviendrait Ministre et ...supprimerait sans coup férir les cours du samedi ! Sur le terrain je ne pouvais guère m'attaquer qu'aux emplois du temps (EDT), ce qui est déjà pas mal, car les possibilités grâce à l'informatique sont énormes, cela veut dire que les résistances ne sont pas techniques mais tout bêtement humaines et sociales. Les Autrichiens dès l'époque de mon séjour à Vienne étaient déjà capables de faire des EDT d'élèves individuels et non seulement de groupes classes. Nous avons expérimenté à Madrid les EDT bimensuels et non plus hebdomadaires, malgré les oppositions qu'on imagine. Mais c'est au Lycée International, une fois assimilé et rendu public (par une publication en bonne et due forme) un premier exploit en matière d'EDT de mon prédécesseur, qu'un autre fut accompli : réduire « sans coup férir » (mais non sans consensus !) les cours de 5 minutes et se rapprocher par là même du standart européen. Autrement dit, quand on ne peut pas résoudre un problème, il faut en changer les données. On n'est pas très loin ni de changer les statuts (Il faut évidemment annualiser les horaires) ni du fameux pacte du chameau cher à Lacan ! Le pire est que ma réforme, sauf erreur, y dure encore, les Ministres et autres recteurs ou inspecteurs ayant sans doute fait semblant de ne pas s'en apercevoir. Hélas, ou heureusement, la politique du fait accompli n'est pas généralisable. Donc on arrivera un jour à maîtriser les rythmes scolaires ...quand il n' y aura plus d'éducation nationale. Cela n'empèchera pas d'avoir des vacances et un tourisme florissant et c'est ce qu'ont fait d'autres pays, question de subsidiarité et c'est inéluctable.
Voir Repères bio[C-E-F]

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article