Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Vignettes mémorielles

Papito et Mamita

21 Novembre 2016 , Rédigé par Jean-Pierre Maillard Publié dans #Langage et Linguistique, #Musique

Dans la typologie des vignettes, celle-ci se veut exclusivement familiale. Se faire appeler ainsi pour éviter Papy ou Mémé n'a rien d'original. J'aime bien par exemple, dans le genre nostalgique pardonneur ou coupable du bonheur simple et campagnard, dont je me démarque pourtant fondamentalement (comme lui d'ailleurs), le Papito de Guy Gofette (Geronimo a mal au dos!) car c'est un belge amoureux des Ardennes que je le lis régulièrement (Voir particulièrement son Verlaine d'ardoise et de pluie). Mais c'est évidemment parce que les deux garçons l'ont dansé et plébiscité, l'érigeant ainsi en tube familial, que ces deux apellations (prononcées avec l'accent bien sûr) évoquent irrésistiblement Manu Chao, découvert au Maroc grâce à l'amie Myriam. « Ay papito, ay mamita, Qué bien se esta, en la camita. Yo lo coloco y tu lo quitas. Yo loco loco y tu loquita. Yo pana pana y tu panita Yo chango chango y tu changuita » (Próxima estación : Esperanza).
Je ne suis pas sûr que même les agrégées d'espagnol comprennent bien ces intraduisibles paroles qui n'ont peut-être qu'un double sens ou pas de sens du tout, mais il me plaît bien que des petits-enfants se voient vus par Papito et Mamita comme des petits singes un peu fous, sans qu'on sache finalement quels sont les plus fous des quatre. Vu d'Espagne en tout cas tout cela est bougrement évocateur et chantant. La preuve : Après l'énorme succès de son premier
Papito, l'acteur et chanteur Miguel Bosé, par ailleurs (comme Hugues Auffray !) ancien élève du lycée français de Madrid (Je n'étais pas arrivé à les faire venir au « centenaire »), n'a pas hésité à sortir son Papitwo. Il fallait le faire et je n'y avais pas pensé...
Voir Repères bio[I]

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article