Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Vignettes mémorielles

Bridge = Pont ?

8 Janvier 2017 , Rédigé par Jean-Pierre Maillard Publié dans #Voyages-Géographie, #Beaux-Arts

C'est à mon père que je dois d'avoir appris à jouer au bridge, jeu pour lequel je n'ai pas de passion irrésistible mais qui aura tenu sa place dans le roman familial et la pratique de certaines classes de notre génération. Il l'avait pratiqué pendant sa longue captivité de guerre en offlag avec des intellectuels comme Gougenheim et disait à sa manière sobre que se mot veut dire silence et j'ai mis plus de temps qu'il n'est normal pour faire le rapprochement avec le pont anglais, sans parler de la Rivière Kwaï ! Mais enfin j'en ai quand même appris assez pour faire une honnête figuration, d'abord en khâgne (je fus condisciple du bica Chemla, latiniste champion du monde) puis à Vienne (Le proviseur avait besoin, comme au tennis, d'un partenaire, et je me souviens même d'une partie où il avait appelé l'arbitre contre le champion d'Autriche qui trichait !). Mais c'est dans les week-ends de Bogotá, terres chaudes et piscine, que nous nous y sommes mis vraiment, non sans pleurs et grincements de dent pour mon épouse, qui est maintenant (40 ans après) plus mordue que moi ! Comme quoi il ne faut jurer de rien !
A Madrid nous en sommes restés au trèfle colombien , pure invention qui avait été à la base des cours reçus et donnés à Bogotá, et avons épuisé les charmes du bridge social avec des banquiers et des diplomates. Les enfants se souviennent encore des petits fours de Mallorca ! Puis presque plus rien avant la retraite, à part le cher et chaleureux cafetier de ma sœur, mort prématurément, et qui lui aussi s'était mis au bridge par amour pour elle. D'une façon générale je n'aime pas tellement les jeux, je ne joue pas au poker et je préfère les dames aux échecs et le sudoku au scrabble, probablement par paresse, mais je crois que je suis fondamentalement joueur ; aussi pratiqué-je ce sport comme un jeu, où j'ai donc horreur de perdre. Comme l'observation à la table des couples de toute nature le confirme, cette vignette atteste simplement que le bridge est bien un sport (Esprit de compétition, donc entraînement et santé, mais auusi triche et dérives diverses) et une affaire de famille et de société. Et comme ma mère, qui n'y connaissait rien, le dit un jour (ici adverbe au choix du lecteur familial averti) : Vous jouez au bridge, au moins ?
Voir Repères bio[A-C-E-I]

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article