Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Vignettes mémorielles

Rêves de court et de Ring

3 Janvier 2017 , Rédigé par Jean-Pierre Maillard Publié dans #Beaux-Arts, #philosophie-religion

Je n'ai jamais noté mes rêves. Je me souviens de quelques-uns, comme celui des bonbons, ou de quelques séries liées à mes études (le sentiment de ne rien faire pour avoir le bac...), à des fantasmes d'aventures en décor de film exotique (descentes en radeau de rondins sur fleuve amazonien...) ou à ma première vie professionnelle (le syndrome bien connu de l'enseignant qui n'a pas préparé ses cours...), mais deux reviennent de façon récurrente et mériteraient donc d'être interprétés. Dans le premier, en général sur court couvert, je joue au tennis, pas toujours avec mon épouse comme ce fut longtemps dans la réalité, mais toujours de façon extrêmement tendue, sans lob et en caméra subjective à hauteur de ceinture, avec beaucoup d'échanges se terminant soit par ma victoire soit par ma défaite, souvent aussi interrompus par l'invasion du terrain et/ou le réveil. Droitier, je n'ai jamais été doué pour un sport comme le tennis, n'y étant pas assez moderne c'est-à-dire vicieux, je suis un peu moins nul mais tout aussi has been au ping pong, sans parler du babyfoot (Je ne suis pas assez enthousiaste comme joueur) mais je ne vois toujours pas pourquoi ce rêve.
Dans l'autre, qui a plutôt une connotation professionnelle, à moins qu'il n'exprime une déploration déplacée de n'avoir pas connu de situation tragique, le décor est toujours grandiose, ce sont en général des ruines de château fort ou au moins un environnement de fin de règne, genre Walhalla au
Crépuscule des Dieux. Parfois « proviseur », parfois « officier », toujours chef, je mène la résistance, genre Allende la mitraillette au poing, je donne des instructions. Mais il arrive, quand le rêve peut durer, que la situation rentre dans l'ordre et qu'une reconstruction s'amorce. Il est extrêmement rare que je fasse des cauchemars (deux fois seulement où j'ai pleuré) ou des rêves explicitement sexuels et j'ignore (presque) tout de la psychanalyse, mais j'ai déjà rêvé que je volais et c'est bien agréable. Il semble qu'on rêve plus quand on a le temps, surtout le matin, ce qui est désormais le cas. Et je note d'ailleurs que mes rêves semblent désormais très paisibles. Sérénité ? Bref, comme disait Rabelais, « J'ai songé tant et plus mais je n'y entends note ».
Voir Repères bio[A-C-E-I]

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article