Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Vignettes mémorielles

Connaissez-vous François Jullien ?

11 Février 2022 , Rédigé par Jean-Pierre Maillard Publié dans #philosophie-religion

Connaissez-vous François Jullien ??

La parution en début d'année des 2 derniers livres de François Jullien, Moïse ou la Chine et l'Incommensurable, me conduisent à évoquer (ici rapidement) un philosophe peu connu mais prolixe (une quarantaine d'ouvrages), normalien helléniste sinologue, que j'apprécie depuis quelques années et qui peut être reçu de deux manières.
La première, souvent mise en avant par les media qui l'apprécient (style Le Monde, France Culture ou Philomagazine) lui savent gré de faire le pont entre notre tradition greco-latine (bien récupérée par la théologie catholique) et celle de la Chine (De l'être au vivre), et de s'en servir pour remettre en cause, après toute une tradition philosophique, nos modes de pensée, tant au niveau ontologique que éthique et même esthétique. L'actualité pandémique (quelle attitude dans le désarroi de l'imprévu ?) ou politique (quelle stratégie avec la Chine ?) lui donne l'occasion de s'exprimer au-delà du cercle de ses conférences (accessibles sur le net), ou de celui de ses pairs (voir le Cahier de l'Herne et le colloque de Cerisy qui lui sont consacrés). Il le fait à l'aide de concepts revisités à sa manière (comme par exemple la crisis grecque ou le wei-ji chinois, danger-opportunité), qu'il applique systématiquement dans une sorte de déconstruction (décoïncider, dit-il, de l'écart à la rencontre) à différents niveaux, métaphysique, historique, psychologique et même sociologique (par exemple sur l'interculturalité).

La deuxième manière de recevoir Jullien est de l'apprécier simplement comme lecteur subtil et philologue averti de textes littéraires (J'ai relu grâce à lui aussi bien du Stendhal, du Rousseau, du Rimbaud...). Mais on doit aussi prendre au sérieux ses concepts autour de la vraie vie, de l'Inouï, ou des problématiques comme celles de Nourrir sa vie (à l'écart du bonheur, avec un glossaire des expressions chinoises), de la Seconde vie ou de l'Intime.
Certains s'amuseront de son jeu avec les mots (l'intime fait sa part à l'extime, et pourquoi pas l'ultime?), d'autres pourraient même le considérer, ce qu'il refuse vivement, comme une sorte de guide pour des publics attirés par un certain exotisme. D'autant que son parcours le conduit inéluctablement à une sorte de méditation laïque non exempte de spiritualité, ni peut-être même de mystique quasi pascalienne.

           Le sous-titre de l'Incommensurable, que je n'ai pas encore lu, est : Un concept peut-il changer la vie ? Il avait déjà posé la question il y a quelques années dans un petit opuscule s'adressant aux catholiques : Ressources du christianisme (mais sans y entrer par la foi) qui j'avais trouvé très éclairant. Mais François Jullien a ses supporters comme ses contradicteurs. Comme dit à sa manière un intervenant au colloque de Cerisy : Il « ouvre des brèches fécondes s'ouvrant sur failles ou s'envaginant sur impasses ». Ce n'est pas très gentil mais pas complètement faux.En tout cas on ne perd pas son temps à prendre la peine de le lire.
          Pour une bonne présentation (avec bibliographie), on verra avec profit le livre de François L'Yvonnet, François Jullien, Une aventure qui a dérangé la philosophie (Grasset, février 2020).

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article