Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Vignettes mémorielles

La corruption des marionnettes

16 Mars 2016 , Rédigé par Jean-Pierre Maillard Publié dans #Politique, #Education

La question de la corruption est bien celle du pouvoir plus encore que du confort ou de l'argent. Tout le monde, quoi qu'il en dise, doit y être confronté, comme corrupteur ou corrompu (d'aucuns généralisent un peu vite en exploiteur ou exploité), ce n'est qu'affaire de point de vue, voici les moments forts de mon expérience. Ayant en début de « carrière » été propulsé à un poste de direction, je devenais donc corruptible et je le suis sans doute resté. L'analyse que je fais de la situation, ce qui n'est pas forcément à mon honneur, ni au sien, est très proche de celle de Régis Debray qui s'étend longuement (car le confident de Castro et Mitterrand est respectable et subtil mais tout aussi prolixe), dans Loués soient nos seigneurs (Une éducation politique), sur une histoire de cuissot de gazelle ou de sanglier et de voyage au Maroc qui me rappelle furieusement une mienne aventure. Il en conclut (au second degré ?) que « la corruption n'est pas un drame », qu'elle est propre à l'âge adulte et que c'est donc un passage obligé et formateur.
Leçon n°1 : En voyage d'inspection en Indonésie on m'offre en souvenir deux belles marionnettes que j'ai toujours. A la manière de Jean-Jacques (Rousseau) avec son ruban volé, je jure que j'ai cherché à retrouver le donateur, il s'appelait Albert, je suis persuadé que c'était de la générosité et pas du tout de la corruption, nous serions devenus amis et je regrette que l'évolution de l'institution qui nous était commune ne nous ait pas permis de rester en contact. Leçon n°2 : Peu de temps après, je fus amené à aborder la question de la corruption avec le nec plus ultra dans ce domaine qu'est la Cour des Comptes, ceux que je dénonçais pour abus de biens sociaux ayant, en retour mais en vain, tenté de m'accuser de la pareille. Ils furent condamnés et moi mis hors de cause, mais cette expérience juridictionnelle fut absolument fondatrice. Leçon n°3 : Devenu proviseur à l'étranger, j'ai cette fois un pouvoir d'inscrire des élèves alors que la liste d'attente est interminable. 3a, c'est à Madrid, une maman prête à tout pour l'avenir de sa progéniture me suggère carrément ce que vous imaginez, damned ! 3b, une dizaine d'années après, c'est au Maroc : Dans le même genre de situation, la corruption était si générale pour satisfaire au concours d'entrée ...en maternelle (!), que le scandale a éclaté, juste avant mon arrivée. Heureusement il fut (très bien) réglé grâce au Saint-Just inspecteur qui avait à l'ambassade la direction du système. Moralité (!) : La corruption est partout et notre système y est pour quelque chose, mais tout le monde n'est pas corruptible, et je garde mes marionnettes. Au fond c'était peut-être moi la marionnette, ou à tout le moins risquais-je à l'époque d'être marionnettisé. Vous avez dit : Debray ?
Voir Repères bio[D-E-G]

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article