Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Vignettes mémorielles

Georges Gougenheim

16 Décembre 2015 , Rédigé par Jean-Pierre Maillard Publié dans #Langage et Linguistique

Georges Gougenheim

Ce personnage, que j'ai eu comme professeur la seule année que j'ai passée à la Sorbonne quand elle existait encore, m'est très cher, d'abord comme prototype de l'intellectuel totalement déconnecté de la réalité (Il oubliait d'enlever ses chaussettes avant de se laver les pieds, racontait avec humour mon père, qui l'avait côtoyé comme prisonnier de guerre dans un Oflag d'Allemagne), puis comme chercheur du Français Fondamental sans lequel notre dictionnaire (DSF) n'aurait pas vu le jour et, plus « fondamentalement », avec «Les mots français dans l'histoire et dans la vie », où j'ai pris le goût de l'étymologie qui m'a toujours accompagné et auquel je cède encore ici.
M'a beaucoup frappé la démonstration de l'origine du haricot de mouton, sorte de cassoulet du pauvre, qui viendrait plutôt de ragoût de mouton, puisque l'expression est antérieure à l'importation de ce légume mexicain. Il a fait depuis beaucoup d'émules, il suffit pour s'en persuader de lire le cocasse article « haricot » du Robert « historique » d'Alain Rey, que j'ai toujours à portée de main, et n'est pas encore concurrencé par internet. Et puis c'est plaisant et « le peuple » y trouverait son compte puisqu'il paraît (je le tiens du bestiaire du Bardadrac de Genette) que pendant le siège de Paris (en 1870), et « même plus tard » on mangeait du « lapin de gouttière » et du « rat goût de mouton » ! Depuis notre séjour au Maroc, d'où comme pour tous les Français nous est venu le goût du tajine et du couscous, j'y ajouterais volontiers différentes variantes du ras el hanout...

Voir repères bio[B]

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article