Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Vignettes mémorielles

Mes bibliothèques au jardin

14 Août 2016 , Rédigé par Jean-Pierre Maillard Publié dans #Media

Je fais allusion dans plusieurs Vignettes à ma compulsion documentaliste et au charisme de mon bibliothécaire de père. Nul doute que mon environnement quotidien, plus bibliothèque que salon, ne me rattache à cette tradition probablement obsolète. Je reste impressionné par certaines découvertes de la bibliothèque paternelle mais aussi par d'autres chocs dans ce domaine très affectif. Sans parler même de celle de HGK (qui dit tant de lui-même mais est devenue hélas une sorte de mausolée), c'est ainsi que la bibliothèque des moines d'Orval que j'ai fréquentée adolescent m'évoque toujours celle du Nom de la Rose, comme la bibliothèque qui me fut révélée après un mystérieux cheminement (même genre de cheminement nocturne que j'ai connu à Padoue) dans une nuit finlandaise du printemps 95 lors d'un reportage pour La Lettre Européenne. La dimension mythique, voire mystique n'est donc jamais absente. Aujourd'hui j'entretiens mon patrimoine intellectuel de différentes façons, par exemple en continuant bêtement la liste des albums de la Pleïade commencée par mon père, mais les révolutions technologiques dans l'édition et la diffusion de livres de plus en plus innombrables conduisent évidemment à s'interroger sur le sens de tout cela. Ma conclusion est qu'il faudra bien renoncer aux « disques » pour la musique car il a de meilleures solutions mais que je ne pourrai pas me passer de cette « librairie » à la Montaigne qui me rassure et me relie. Ce qui ne m'empêche pas d'accéder, par internet, à bien d'autres textes (anciens pour la plupart, ou poétiques, accessoirement philosophiques) que je ne pourrais jamais posséder, puisqu'il y a des limites à tout et que mieux vaut l'usage que la possession. Il est évident que je n'aurai jamais vraiment lu le centième des pages qui sont là (500000 rien que pour la Pléiade !), mais quel plaisir lorsqu'à l'occasion d'une « prescription », d'un problème de mémoire ou de classement ou tout simplement par hasard, je tombe immédiatement sur un vrai livre et que, le feuilletant (bien autrement que dans mes deux ou trois librairies parisiennes de référence), je réponde à quelque interrogation ou découvre un souvenir ou une nouveauté inépuisable. Et puisque dans tout livre il y a bien, on le sait après Borgès et bien d'autres, tous les livres et tous les lecteurs, ce n'est même pas un plaisir solitaire. De plus ma bibliothèque donne sur un jardin !. Hortum in bibliotheca... Repères bio[A-E-I]

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article