Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Vignettes mémorielles

L'Aveu (mutatis mutandis !)

2 Novembre 2016 , Rédigé par Jean-Pierre Maillard Publié dans #Politique, #Histoire

...à Madrid !

Si le film de Costa Gavras de 1970 m'a beaucoup impressionné, ce n'est pas que j'aie jamais connu la torture (et j'étais trop jeune pour faire la guerre d'Algérie), c'est que je me suis vraiment trouvé, une dizaine d'années après, dans une situation de pression telle que j'ai été à deux doigts d'avouer, devant des responsables, une forfaiture dont ils étaient, eux, les seuls coupables. Le lieu, un bel hôtel particulier de l'ancienne rue Bugeaud du 16ème (pas loin du siège de la Carlingue rue Lauriston !) était le siège de l'association, crée par Eugène Deschamps, dont j'avais écrit l'histoire mais où j'avais découvert un trafic que j'avais dénoncé en haut lieu, « trahissant » ainsi ceux qui devaient, parai-t-il, devenir mes frères, et dont l'avocat, bien connu et futur président du Conseil Constitutionnel, était celui du Canard Enchaîné. Rude partie donc, qui a même fait l'objet d'un roman à clef (d'un ancien directeur d'école de commerce!), mais la scène dont je me souviendrai toute ma vie se passe dans la salle du conseil où il s'agissait de voter mon exclusion, puisque, fort de mon bon droit, je refusais de démissionner, malgré d'invraisemblables pressions : Certains se rappellent bien et confirment les menaces reçues par téléphone. Les responsables furent condamnés par la Cour des Comptes, saisie par le Ministre Alain Savary, malgré sa présidence, qui leur était acquise, et obligés de démissionner, tout énarques et près du pouvoir qu'ils fussent. Mais ils ont fait bloc en interne, je fus exclu à un large majorité et, dans les archives de l'institution ou même sur le net (sauf à chercher assidûment) on ne trouve (presque) plus trace de cette histoire, ni de mon existence de plusieurs années au sein de l'organisation, pas plus que du livre publié. Forme de mafia et totalitarisme ordinaire. Seul mon patron du Ministère, qui a démissionné du Conseil d'administration, m'a soutenu et m'a nommé ... à Madrid ! Ce fut ma chance et une mutation pas ordinaire, mais j'en frissonne encore.
Voir Repères bio[D]

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article